Biographie FR

Dès son premier CD, la pianiste italienne Pina Napolitano a fait sensation au début de 2012 : son enregistrement des œuvres complètes pour piano d’Arnold Schönberg fut nommé “CD de la semaine” par Norman Lebrecht, et présélectionné pour son album de l’année sur Sinfinimusic.com. Guy Rickards, dans International Piano Magazine, jugeait ce CD tout simplement « extraordinaire », citant la « force toute particulière de son jeu », et Calum MacDonald dans BBC Music Magazine lui a attribué cinq étoiles, louant son « intelligence, sa compréhension, sa grâce et son élégance ». Par son professeur Bruno Mezzena, Pina Napolitano est une élève d’Arturo Benedetti Michelangeli, et a connu un immense succès avec des récitals de Liszt, Ravel et Bartók.

Depuis quelque temps cependant, son attention s’est portée sur la musique de la Seconde École de Vienne. Contrairement à de nombreux artistes, elle considère cette musique non pas comme une aventure principalement intellectuelle, mais comme une expérience émotive et expressive  – « totalement saturée par l’expression » (Österreichische Musikzeitschrift), une « conjonction parfaite entre la dissection micro-cellulaire et une sensibilité expressive presque déchirante » (Ritmo ), un « romantisme enivrant à la fois irrésistible et troublant » (Arts Desk).

Elle s’intéresse particulièrement  aux œuvres de la période romantique et classique sous le prisme d’une vision rétrospective, à travers l’époque contemporaine et le modernisme précoce. Elle aime interpréter la musique de Schönberg, Berg et Webern aux côtés d’œuvres de Mozart et de Brahms par exemple. Elle impressionne non seulement son public par sa clarté intellectuelle, l’élégance et la beauté de son jeu, mais aussi par sa virtuosité et ses capacités singulières de mémorisation : elle joue tout par cœur – non pas pour impressionner son audience, mais pour créer une atmosphère de concentration totale, qui, de sa propre expérience, capte l’attention intense du public tout au long de la performance.

Pina Napolitano se produit fréquemment en Europe et en Russie. Avec l’Orchestre Philharmonique de Pescara, elle a joué le 2e Concerto pour piano de Liszt et la 3e de Bartok. Avec un ensemble du même orchestre, elle a joué dans “La Chute de la maison Usher” d’Ivan Fedele, dirigé par Marco Angius. Sa musique a été diffusée par Radio France Classique et jouée en direct par Radio Rai 3.

Après avoir étudié avec son premier professeur, Giusi Ambrifi, dans sa ville natale de Caserta, près de Naples, elle a suivi des classes de maître de piano avec Tibor Egly, Bruno Canino, et Alexander Lonquich, et d’analyse musicale avec Giacomo Manzoni et Hugh Collins Rice (Université d’Oxford). Elle a ensuite intégré l’Académie de Musique de Pescara, où elle est sortie diplômée en Performance Piano Solo et Musique pour Piano XXe Siècle avec Bruno Mezzena.

Parallèlement à ses études de piano, elle a obtenu deux licences de l’Université de Naples en Philologie Classique et en Slavistique, les deux avec félicitations du jury. En 2010, elle a obtenu son doctorat en Slavistique avec une thèse sur la poésie d’Ossip Mandel’štam, qui a remporté le prix de l’Association des italiens slavisants 2011. Elle a publié un article sur l’Op.143 de Šostakovič., “Six poèmes de Marina Cvetaeva”, dans lequel elle explore les liens entre les textes poétiques et musicaux, et a récemment traduit pour la première fois en italien les carnets de la poétesse Marina Cvetaeva chez l’éditeur italien Voland Edizioni. Cette traduction a reçu en 2014 le « Premio Italia-Russia. Attraverso i secoli » pour meilleure première traduction, lors d’une cérémonie à la Villa Abamelek, l’ambassade de Russie à Rome. Au premier trimestre de 2016, un livre développé à partir de sa thèse sur la poésie de Mandel’štam sera publié par les Presses Universitaires de Florence, dans la série Studi Slavistici.

Elle va interpréter et enregistrer le Concerto pour Piano Op.42 de Schönberg, couplé avec les Mouvements de Stravinsky, avec l’Orchestre symphonique de Liepaja (Lettonie) en 2016, programmé pour coïncider avec l’ouverture de leur nouvelle salle de concert, Giant Amber. Son enthousiasme pour le concerto de Schönberg a conduit à la commission d’une adaptation de cette œuvre en chambre, organisée par Hugh Collins Rice, et inaugurée à l’Ehbarsaal de Vienne en Octobre 2015.

Parallèlement à ses performances de pianiste, elle donne des cours de pré-académie au Conservatorio Santa Cecilia de Rome et des cours avancés à l’Académie de musique de Berg Alban à Pescara, ainsi que des classes de maître en Europe et en Russie. Elle officie fréquemment en tant que membre de jury dans les concours internationaux.

e-Press kit

www.emozzi.com.ua/catalog/podarki-na-svadbu/
http://dm-investment.org
dimtehniki.com.ua/krupnaja-bytovaja-tehnika/holodil-niki
h-school.kiev.ua/